Systématique

OrdreAnser­i­formes
FamilleAnati­dae
Sous-famille
GenreAnas
ExpèceAnas dis­cors

Description

Les Sar­celles à ailes bleues sont des petits canards mesurant entre 37 et 41 cm, avec une enver­gure d’une soix­an­taine de cen­timètres, pour un poids vari­ant entre 265 et 500 g, les femelles étant plus légères que les mâles. Le corps est élancé et la queue est courte. Le bec est long, brun vert. Les femelles sont brun moucheté avec un miroir vert métallique surligné d’une large bande bleue clair sur le haut de l’aile. De juil­let à octo­bre, les mâles sont sim­i­laires aux femelles. Le reste du temps, ils ont un plumage nup­tial. Le corps est alors brun roux tacheté de brun fon­cé, avec le dessous de la queue noir et des mar­ques blanch­es sur les flancs, en plus du miroir vert métallique surligné de bleu pâle tou­jours présent. La tête est grise bleutée avec un large crois­sant blanc en avant de chaque œil. Les pattes sont jaunes chez les deux sex­es.

Biologie

Les Sar­celles à ailes bleues se nour­ris­sent prin­ci­pale­ment de plantes aqua­tiques et de graines, et dans une moin­dre mesure d’insectes, de larves ou de mol­lusques. A. dis­cors est act­if toute la journée. Les Sar­celles à ailes bleues sont des canards bar­bo­teurs gré­gaires qui se ren­con­trent presque tou­jours en groupe de quelques indi­vidus. Comme pour tous les canards bar­bo­teurs, il est très fréquent de l’observer tête sous l’eau et queue en l’air en train de fouiller la vase. En cas de dan­ger, elles peu­vent aisé­ment plonger et nag­er sous l’eau pour s’enfuir. Lorsqu’elles ne sont pas dans l’eau à chercher de la nour­ri­t­ure, elles se reposent sur les berges ou sur des cail­loux émergés. Le vol est rapi­de et agile. Les bat­te­ments d’ailes sont courts et raides. Cela lui per­met d’effectuer des change­ments d’altitude ou de direc­tion très rapi­des. Les cou­ples se for­ment pen­dant l’hiver, après que les mâles aient fait la court aux femelles, et les deux parte­naires restent ensem­ble pen­dant toute la migra­tion print­anière. La nid­i­fi­ca­tion a lieu de fin avril à début mai. Ils nichent dans une zone ouverte, comme une prairie ou un pré salé près d’un rivage. Le nid est un trou creusé à même le sol au milieu de la végé­ta­tion, et rem­pli de duvet. La femelle pond entre 9 et 13 œufs qu’elle cou­ve seule pen­dant 23 ou 24 jours. Les jeunes quit­tent le nid le jour même de leur éclo­sion. Ils savent nag­er et se met­tent immé­di­ate­ment en quête de nour­ri­t­ure. La mère s’occupera d’eux pen­dant une quar­an­taine de jours, puis elle les quit­tera. Ces oiseaux, comme beau­coup de canards, sont très sus­cep­ti­bles aux par­a­sites et aux mal­adies. Il est donc fréquent qu’ils n’atteignent même pas la matu­rité. Sinon, ils peu­vent vivre plusieurs années. Le record observé est de 17 ans !

Habitat

Toute l’Amérique du Nord, à l’exception de régions très au nord, comme le haut de l’Alaska ou du Cana­da. En hiv­er, Anas dis­cors migre en direc­tion de l’Amérique du Sud et des Antilles. On ren­con­tre les sar­celles à ailes bleues dans les grandes éten­dues d’eau peu pro­fondes et bor­dées de végé­ta­tion comme les étangs, les marais, les bor­ds de cours d’eau ou les riz­ières.

Menaces

Espèce non men­acée. La Sar­celle à ailes bleues vit entre autres à Ship­stern, la réserve naturelle du Papil­io­ra­ma au Belize, en Amérique Cen­trale. À tra­vers cette réserve, et par l’élevage en Suisse, le Papil­io­ra­ma peut con­tribuer à la con­ser­va­tion de cette espèce. nhide

Shipstern

Wir schützen 400 kmTropenwald in Belize.

Member of: