Systématique

OrdreLep­i­doptera
FamilleNymphal­i­dae
Sous-familleBib­lid­i­nae
GenreHamadryas
ExpèceHamadryas amphi­nome

Description

Le Mosaïque rouge a une enver­gure de 7.8 à 8.6 cm. Le dessus des ailes est bleu fon­cé à noir, mar­bré de bleu clair. Le motif fait penser à des petites vaguelettes de bleu ciel sur fond bleu marine. Les ailes antérieures sont en plus ornées d’une large bande blanche, et les postérieures ont la marge interne brune.
Le dessous des ailes antérieures est noir avec la même large bande blanche que sur le dessus, des tach­es blanch­es le long de la marge externe, et une zone rouge brique à la base. Les ailes postérieures sont majori­taire­ment rouge brique, et seule la marge externe est noire avec des petites tach­es blanch­es. Le corps est noir rayé de bleu clair dessus, et brun dessous. Les che­nilles sont noires avec des motifs jaunes sur le dos qui ressem­blent aux let­tres OTO. Le corps est cou­vert d’épines en rosettes. Ces épines sont noires aux extrémités du corps, et orange au milieu. La tête est noir bril­lant avec deux cornes proémi­nentes en forme de massue.Les chrysalides sont brunes ou vertes selon la couleur du sub­strat sur lequel elles reposent. Deux lignes vert fon­cé lon­gent le corps, du cre­mas­ter à la tête. Il y a une petite crête dor­sale tout le long du dos. La tête est pro­longée par deux larges cornes espacées, aplaties et légère­ment incurvées.

Biologie

H. amphi­nome se nour­rit du jus de fruits pour­ris. La plante hôte des che­nilles estDalechampia scan­dens (Euphor­biaceae). Le Mosaïque rouge est un papil­lon diurne. Les mâles sont ter­ri­to­ri­aux et se « bat­tent » pour les femelles. Mâles et femelles se perchent en groupe sur des troncs d’arbres, avec la tête en bas et les ailes grandes ouvertes. La face dor­sale est extrême­ment sim­i­laire à celle d’H. ari­nome, mais le dessous des ailes est bien dif­férent. Les mâles du genre Hamadryas sont con­nus pour les bruits de craque­ment, de crépite­ment qu’ils pro­duisent lorsqu’ils inter­agis­sent entre eux. Le mécan­isme n’est pas con­nu. Les papil­lons de la famille des Nymphalidés ont la pre­mière paire de pattes réduite, et n’en utilisent donc que qua­tre pour marcher

Habitat

L’aire de répar­ti­tion d’Hamadryas amphi­nome s’étend du Mex­ique au bassin de l’Amazone en pas­sant par toute l’Amérique Cen­trale. Le Mosaïque rouge est un papil­lon com­mun jusqu’à 1500m d’altitude sur les deux côtes, bien que plus abon­dant côté Paci­fique. On le ren­con­tre dans les divers habi­tats qu’offrent les forêts sec­ondaires, par­ti­c­ulière­ment en bor­dure de forêt et dans les clair­ières.

Menaces

Non défi­ni.

Shipstern

Wir schützen 400 kmTropenwald in Belize.

Member of: