Systématique

OrdreLep­i­doptera
FamilleNymphal­i­dae
Sous-familleHeli­coni­inae
GenreEuei­des
ExpèceEuei­des isabel­la

Description

L’Isabella a une enver­gure de 7.8 à 9 cm. Ses ailes antérieures sont allongées avec le bout arron­di. Le dessus et le dessous des ailes sont sim­i­laires. Les ailes antérieures ont la moitié api­cale noire avec des par­ties blanch­es ou jaunâtres, tan­dis que la moitié basale est orange avec une bande noire trans­ver­sale qui rejoint le milieu de la marge inférieure de l’aile. Les ailes postérieures ont la marge noire parsemée de toutes petites tach­es blanch­es, et le cen­tre est orange avec deux ban­des noires trans­ver­sales. Les antennes sont cour­tes, générale­ment noires chez le mâle, et jaune chez la femelle. Les che­nilles sont noires avec des rayures latérales jaunes, une tache orange de chaque côté, et des ban­des dor­sales blanch­es. Le corps est cou­vert d’épines pâles avec la base noire. La tête et les épines qui la recou­vrent sont entière­ment noires. Les chrysalides sont blanch­es-verdâtre avec des mar­ques noires sur les côtés et de cour­tes épines dor­sales jaunâtres pointil­lées de noir.

Biologie

E. isabel­la se nour­rit de nec­tar. Les che­nilles de l’Isabellase nour­ris­sent surtout de deux plantes hôtes appar­tenant à la famille des Pas­si­flo­raceae: Pas­si­flo­ra platy­lo­ba et Pas­si­flo­ra ambigua.Les papil­lons de la famille des Nymphalidés ont la pre­mière paire de pattes réduite, et n’en utilisent donc que qua­tre pour marcher.

Habitat

L’aire de répar­ti­tion d’Euei­des isabel­la s’étend du Mex­ique au bassin de l’Amazone, ain­si qu’aux Caraïbes. On ren­con­tre ce papil­lon sur les côtes Atlan­tique et Paci­fique dans tous types de forêts, et ce jusqu’à 1500m d’altitude. Il est fréquent de le voir en bor­dure de forêt ou dans de petites clair­ières ensoleil­lées. En forêt, on peut le trou­ver tout aus­si bien à quelques cen­timètres du sol que dans la canopée. C’est égale­ment un vis­i­teur com­mun des fleurs de jardin.

Menaces

Euei­des isabel­la n’est pas une espèce en dan­ger.

Shipstern

Wir schützen 400 kmTropenwald in Belize.

Member of: