Systématique

OrdreLep­i­doptera
FamilleNymphal­i­dae
Sous-familleBib­lid­i­nae
GenreCatonephele
Espèce Catonephele numil­ia – Fein­schmeck­er

Description

Le Cor­don­nier grec a une enver­gure de 5.5 à 7 cm. Mâle et femelle présen­tent un fort dimor­phisme, tant au niveau de la col­oration et des motifs que de la formes des ailes. Celles-ci sont arrondies chez le mâle, tan­dis que chez la femelle, les ailes antérieures ont l’apex crochu. Les mâles sont noir velours avec six grandes tach­es orange vif: deux par aile antérieure, et une sur le haut de chaque aile postérieure. Les coins des ailes postérieures sont bleutés ou vio­lacés. Le dessous des ailes est brun cryp­tique, avec une large zone orange sur­mon­tée de noir dif­fus pour les ailes antérieures. Avec les ailes fer­mées, ils ressem­blent à des feuilles mortes. Les femelles sont égale­ment noir velours, mais elles ont une large bande blanc jaunâtre sur les ailes antérieures ain­si qu’une petite tache rouge vers l’apex. Le bas des ailes postérieures est orné de deux rangées de petits traits jaune blanchâtre. Le dessous des ailes ressem­ble aus­si a une feuille morte, mais elles sont plus grisâtres que brunes, et les motifs dif­fèrent de ceux des mâles : la bande des ailes antérieures est tou­jours présente, mais elle est bleutée et entourée de noir, et il y a deux mar­ques noires en forme de faux sur les ailes postérieures. Les che­nilles sont vert jade avec des points blancs épars­es. Elles sont cou­vertes d’épines blanc verdâtre ram­i­fiées, dont la pointe est noire. La base des épines dor­sales est rouge. La tête est rouge avec les côtés noirs. Elle porte deux très longues cornes noirâtres, mas­sives et épineuses. Les chrysalides sont vert fon­cé avec un peu de brun sur les flancs et le long du dos. Les spir­a­cles sont orange. Elles sont assez anguleuses et la tête est bifide. Toutes les femelles du genre Catonephele se ressem­blent, tan­dis que les mâles, bien qu’ils soient tous fon­cés avec des motifs orange, dif­fèrent les uns des autres.

Biologie

C. numil­ia se nour­rit prin­ci­pale­ment de jus de fruits fer­men­tés et de sève, mais il lui arrive aus­si de butin­er du nec­tar. Plantes hôtes sont Alchornea costari­cen­sis, Alchornea lat­i­fo­lia et autres Alchornea sp (Euphor­biaceae), Citharexy­lum fru­ti­co­sum (Ver­de­naceae) et Nectan­dra venu­losa ( Lau­raceae). Le Cor­don­nier grec est un papil­lon diurne, act­if par tous les temps. Les mâles restent per­chés dans les zones ensoleil­lées près de la canopée toute la mat­inée et jusqu’en début d’après midi. Les femelles sont par­ti­c­ulière­ment actives aux alen­tours de midi. C’est un papil­lon soli­taire. Les papil­lons de la famille des Nymphalidés ont la pre­mière paire de pattes réduite, et n’en utilisent donc que qua­tre pour marcher.

Habitat

L’aire de répar­ti­tion de Catonephele numil­ia recou­vre toute l’Amérique Cen­trale à par­tir du sud du Mex­ique, et la qua­si-total­ité de l’Amérique du Sud. On ren­con­tre le Cor­don­nier grec dans les habi­tats forestiers humides des deux côtes (Atlan­tique et Paci­fique), jusqu’à 100m d’altitude. Il fréquente autant la canopée et les lisières de forêts que les zones forte­ment ombragées des sous-bois.

Menaces

Non défi­ni.

Shipstern

Wir schützen 400 kmTropenwald in Belize.

Member of: