Systématique

OrdreLep­i­doptera
FamilleNymphal­i­dae
Sous-familleBras­soli­nae
GenreCali­go
EspèceCali­go atreus

Description

Ce très grand papil­lon d’une enver­gure de 14 à 16 cm, est facile­ment recon­naiss­able aux couleurs de la face supérieure de ses ailes: les antérieures sont bleu vio­lacé, tan­dis que les postérieures sont margées d’une large bande jaune. Et comme tous les papil­lons du genre Cali­go, il pos­sède deux larges ocelles à la face inférieure des ailes postérieures (un ocelle sous chaque aile). Les che­nilles sont striées de brun, avec cinq cour­tes pseu­do-épines sur le dos. Il y a des tach­es rouges sur les spir­a­cles. La tête est aus­si striée, et munie de six cornes, cer­taines penchées vers l’extérieur et d’autres vers l’avant. Elles ont une queue bifide assez longue. Les chrysalides sont jaune beige, larges, mas­sives et sans orne­ments par­ti­c­uliers, à part deux petites tach­es nacrées de chaque côté de la tête.

Biologie

Cali­go atreus se nour­rit du jus des fruits très mûrs. Plantes hôtes:
Heli­co­nia (Heli­co­ni­aceae), Musa (Musaceae), Cyclan­thaceae. C’est à l’aube et au cré­pus­cule que ces papil­lons sont actifs.Parasitisme: comme d’autres espèces du genre Cali­go, les larves de C.atreus peu­vent être une peste des bananiers et causer des dégâts économiques con­sid­érables. Un com­porte­ment de court se met en place avant l’accouplement: le mâle tourne autour de la femelle alors qu’ils sont les deux en train de vol­er. Les papil­lons de la famille des Nymphalidés ont la pre­mière paire de pattes réduite, et n’en utilisent donc que qua­tre pour marcher.

Habitat

L’aire de répar­ti­tion de Cali­go atreus s’étend du Mex­ique au Pérou. On ren­con­tre ce papil­lon dans les forêts plu­viales des côtes Atlan­tiques et Paci­fiques, jusqu’à 1300m d’altitude.

Menaces

Nicht definiert.

Shipstern

Wir schützen 400 kmTropenwald in Belize.

Member of: